Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

Mon coeur a appris à battre tout seul......... Témoignage de Femme

papier-peint-687-yed.jpg

«Mon cœur a appris à battre tout seul…»


Quand j’ai rencontré Éric, j’ai été propulsée dans un univers d’abondance : abondance de sentiments, de plaisir, d’attentions, d’espace, de découvertes, et d’objets de qualité, même… J’ai vécu une insouciance que je n’avais jamais connue. Un grand soleil irradiait à nouveau ma vie et repoussait tous les nuages. Mon cœur s’est gorgé de quelque chose de divinement délicieux. Si je ne considérais pas Éric comme un prince charmant, moi, j’ai véritablement eu la sensation d’être «la princesse». 

Pourtant, il y avait une ombre au tableau. Je me sentais comme dérangée de recevoir tant d’attentions, surtout dans les moments où je «ratais» des choses, où j’aurais pu faire mieux. J’avais de grandes idées et de belles intentions, mais beaucoup de difficultés à les concrétiser. Pas grave, Éric était là; je pouvais compter sur lui et m’améliorer l’esprit tranquille, si je puis dire. 

Sauf que quelque chose bloquait, il y avait toujours ce mur contre lequel je butais régulièrement. Pourtant je prenais mon élan, je rassemblais toute l’énergie dont j’étais capable, je faisais les choses avec cœur, mais le mur restait plus fort, plus dur, comme insurmontable. C’était incompréhensible et prodigieusement agaçant, parfois très décourageant. J’affirmais haut et fort que ça allait, que ça allait passer… c’était ma façon de garder espoir et courage. Mais même mes succès m’épuisaient. 

Six ans plus tard, et en trois semaines : plus de maison, plus de travail, et surtout, plus d’Éric. Il est parti sans crier gare, en prenant la décision seul. Ce choc m’a abattue net. Son attitude monolithique était aussi dure et lisse qu’un bloc de granit. Chaque fois que je l’approchais, pour tenter quelque chose, je me faisais terriblement mal. Je n’ai pas insisté longtemps dans cette direction. 

J’étais en cendres. J’ai pensé : mon cœur s’est brisé, une part de moi n’est plus. 

Puis au fil du temps, j’ai compris ce qu’Éric a fait au fil des années : il a planté un décor très plaisant autour de moi, assez spacieux pour que je voie enfin une porte ouverte sur l’avenir. Je m’en suis donné à cœur joie, mon cœur s’est gonflé et… a heurté la limite de ma prison, construite durant l’enfance, l’adolescence et ma vie jusque-là. C’était ça, cette ombre au tableau. Mon cœur s’est épuisé contre les murailles de sa prison. 

Quand Éric m’a quittée brutalement, c’est cette prison qui s’est brisée. Car mon cœur s’est gonflé comme jamais il ne l’avait fait lorsque j’ai réalisé qu’il me quittait. Mon cœur était on ne peut plus vivant! Si conscient de sa fragilité, de son dénuement, aussi. Comme un oisillon qui vient de naître. 

L’espace infini dans mon cœur est précisément né le jour où j’ai cru qu’Éric me l’avait brisé. Et quand il a tranché ce lien par lequel mon cœur battait avec le sien, j’ai dû puiser en moi ce que je puisais avant en lui. C’est la fulgurance de la douleur qui m’a obligée à le faire. Et très vite. 

Depuis, j’ai découvert de multiples sources d’amour qui m’étaient invisibles auparavant. L’amour ne se résume pas à avoir un amoureux ou une amoureuse. Mon cœur a appris à battre tout seul. Il se gorge de tous les bonheurs qui passent, rayonne et ne cesse de grandir. C’est un état tellement phénoménal qu’aujourd’hui, avec le recul, je dis merci à cet homme qui a eu le rôle ingrat de me «briser le cœur». Je me remercie aussi d’avoir su faire une perle de cette «saleté» que la vie m’avait apportée. 

Tout récemment, un ami m’a confié avoir rencontré une femme et s’être rendu compte qu’il n’avait jamais été amoureux des autres femmes qu’il avait connues avant elle. Mais elle vient de le quitter brutalement, sans explication. Je sais dans quelle contrée acide se trouve le cœur de mon ami en ce moment. Il maudit cette femme, pour l’instant. Et moi, qui ne la connais pas, je ne peux m’empêcher de lui adresser un sourire en pensée. Je me dis que peut-être une prison s’est aussi brisée chez mon ami dans ce processus… Je choisis de le croire en tout cas. 

– Nadine, de Belgique 

 

Quel merveilleux témoignage de femme, n'est ce pas ? Il aurait été dommage que je ne vous le partage pas ici, entre femmes.

Ce témoignage fait partie des partages de Marie Pier avec ses "matins magiques", à la rubrique des "petits miracles" dont elle nous recouvre avec bienveillance dans notre boite mail presque chaque mercredi matin. Si vous souhaitez en savoir plus, allez ici  http://matinmagique.com/.

9-poussic3a8res-dc3a9toiles.jpg

poussière d'étoiles auteur Ludovic Florent

 

J'ai souhaité vous le partager car il résonne et raisonne particulièrement en moi puisqu'il ressemble à ma propre expérience. Peut être la vôtre ? Peut être celle que vous vivez en ce moment, mais que vous n'avez pas encore transformée en véritable expérience en l'intégrant de façon positive dans votre vie ? Comme sur la photo, nous avons cette possibilité de transformer nos murs en poussière d'étoiles.

Ici il s'agit de nos rencontres amoureuses. Elles nous proposent TOUTES de nous rencontrer nous "m'aime" car dans une rencontre c'est avant tout, hormis les hormones qui nous aident à lever les peurs sinon nous ne franchirions parfois pas le cap, la rencontre de DEUX inconscients, l'un étant le miroir de l'autre.

Simplement, au lieu de vivre cette expérience pleinement et donc dans l'Amour, nous nous ENFERMONS souvent dans une prison dorée qui finit par nous peser ou bien quand nous en prenons peu à peu conscience, elle perd de ses artifices qui ne suffisent plus et nous en sentons chaque pierre, chaque barreau. Ce n'est pas l'autre qui nous emprisonne mais bien nous qui composons ce rempart qui nous coupe de notre liberté d'ETRE.

Je ne vais pas rentrer dans le détail mais chaque prison est différente selon notre bagage, nos croyances limitantes, nos peurs, nos ombres, le caché que nous avons à découvrir et qui si nous ne voulons le voir, prendra de plus en plus d'espace, réduisant ainsi le nôtre, afin que nous ayons envie d'en sortir .... ou pas ..... Dans tous les cas, la vie se chargera de nous guider, à travers notre coeur, pour lui apprendre à battre au rythme que propulse notre désir mais à la fois calme nos émotions.

 

Ainsi, comme dans le témoignage, pour moi, résistante à la blessure d'abandon, la RUPTURE est venue m'ouvrir tout d'abord le coeur, béant et brisé, puis la conscience, m'aidant ainsi à découvrir mes blessures, le piège dans lequel je m'étais enfermée et la renaissance de la libération. 

 

Puisque ce chemin est initiatique et commun à nous tous, le tarot reprend ces étapes, ici elles sont décrites selon le chemin amoureux mais elles sont valables pour toutes épreuves quelles qu'elles soient, le deuil, la maladie, la perte de statut social, du travail ou comme pour moi et le témoignage, TOUT à la fois, la totale Clin d'œil, c'est souvent le cas quand on divorce, le mariage n'étant pas de l'amour mais bien un contrat de sécurité, une fois brisé, tout s'écroule.

maison dieu.jpg

La carte qui représente cette étape est la "maison dieu" ou la "tour" . C'est peut être cela qui a donné l'expression avoir un tour  ou l'on m'a joué un mauvais tour !! En fait c'est plutôt un TOURnant que l'on négociera ou pas, quitte à se planter dans le décor .... de la pièce de théâtre qu'est notre vie !

Vous voyez sur cette carte que les murs s'écroulent et c'est exactement ce que vous retrouverez dans le témoignage ou ce que j'ai rencontré dans ma vie. Nous croyons que tout s'écroule mais en fait ce n'est que notre prison intérieure qui se démantèle, ce qui nous coupe de notre essence. Les flammes du soleil que vous voyez pouvoir ainsi pénétrer dans la tour, ne sont que les rayons de lumière qui vont pouvoir nous éclairer, ou simplement le feu, c'est à dire l'esprit. C'est l'élévation possible, nous avons été élevé d'une certaine manière par nos parents, nos schémas, nos modèles, nos croyances, nous avons ainsi élevé un rempart qui nous coupe de notre vérité intérieure mais nous ne nous sommes pas encore élevés véritablement, c'est ici l'individuation possible, passer du moi au Soi, de notre égo à notre essence et cela passe par un écroulement de notre situation, de ce que nous avons crée dans l'illusion.

Je me rappelle en tout début de chemin, combien de fois cette carte est ressortie et j'y voyais ma rupture, mon divorce, la perte de mes amis, de mon statut social, d'argent et de travail, je n'y voyais pas encore tout ce qu'il me serait ensuite possible de construire à nouveau sur de réelles bases solides, sur moi m'aime !!

 

Les deux personnages qui tombent, en fait tombent de haut certes mais redescendent en quelque sorte vraiment les pieds sur terre, dans l'humus, le terreau de nos expériences, car la réalité n'est pas ce que l'on croit ou croyait Clin d'œil, ce sont les parties de vous qu'il va falloir peut être abandonner et même transformer ... Ils sont deux, un homme et une femme, dans la représentation extérieure de votre vie, cela peut être le couple, mais en fait à l'intérieur de vous et donc la source de création de votre vie, il s'agit de votre couple intérieur :

- votre masculin (désir, action, souffle de vie, eros, celui qui vous pousse vers l'extérieur et vous aide à oser l'expérience de vie et votre réalisation, votre esprit) celui qui met en place vos actions sans peur et dans le coeur, qui vous protège et vous entoure de son amour, votre amoureux cosmique pour les femmes, votre animus , votre épée phallique de guerrière ... 

- votre féminin (votre intérieur, le caché, l'inconscient, intuition, âme, inspiration), celle qui inspire vos actions justes pour vous et votre chemin, qui remplit le coeur d'énergie, votre muse, votre petite voix, votre matrice, votre coupe, votre chaudron, celui qui accueille les ingrédients de la vie et a le pouvoir alchimique de les transformer...

 

Vous n'avez pas découvert ou respecté l'harmonie de ce couple intérieur, il n'oeuvre pas dans le sens de votre puissance créatrice et tranfor-matrice. Il vous a été proposé dans votre expérience de découvrir à travers l'autre, votre masculin négatif (dans le sens opposé mais pas forcément mauvais puisqu'il vous indique le chemin de votre masculin sacré) et à travers votre expérience, la blessure de votre féminin, la blessure de votre âme, d'en ressentir l'écart entre ce féminin puissant et ce féminin lésé .... tout s'écroule pour mieux recommencer et peut être enfin ne plus reproduire, ce qui se reproduira si vous résistez et ne voulez pas comprendre. La souffrance est de la résistance à ce processus, elle se transformera en douleur au fur et à mesure du lâcher prise, puis en libération quand vous lâcherez les liens qui vous attachent à cette situation.

 

C'est ainsi que je suis sortie de la dépendance affective et que mon coeur a appris à battre vraiment à l'unisson de mon être et non en confiant à un autre le pouvoir de m'apporter l'amour, le bonheur .... le pouvoir de oui tu seras heureuse ou tu ne le seras pas ou encore confier ceci à des objets ou des avoirs qui nous apportent sécurité mais bâtis dans l'insécurité, la peur de tout perdre et investis du pouvoir de nous rendre heureux. Non le bonheur est un état qui nous appartient et nous suit partout, quels que soient les évènements que nous pourrons voir et aborder différemment, les personnes ou quoi que ce soit. Nous devenons alors les cré-actrices de nos vies.

 

soleil-web.jpg

Cette étape dépassée, et quelques autres bien sûr aussi relatées dans notre histoire du livre de Thot, le tarot, ou le Tao (chemin), se présente alors le soleil, c'est le mariage intérieur, la réconciliation de notre masculin/féminin. Voyez comme ils sont unis sur la carte.  Je ne vais pas détailler ici, je voulais juste vous montrer cette carte car on y voit en arrière plan le MURET, ce début de mur en reconstruction par rapport à celui de notre Tour ou Maison, notre prison qui s'est écroulée. Il est là bien présent pour nous montrer que nous avons dépassé les obstacles et reconstruit du solide même s'il n'est pas terminé, il est ouvert vers le futur et la liberté. C'est désormais tout le potentiel que la femme devenue solaire, pourra transformer dans sa vie et ........... c'est toute la deuxième partie de votre vie ................. celle qu'elle vivra dans sa puissance et non dans sa blessure.

 

J'ai souhaité ajouter cette dimension du tarot car c'est le témoignage de notre inconscient collectif, de notre connaissance cachée et du chemin de chacune d'entre nous avec bien sûr des expériences différentes mais qui vont toutes dans le même sens, celui de l'évolution.

C'est aussi pour enrichir ce que nous partage Nadine de Belgique, ainsi que moi même qui ressent profondément en moi ce qu'elle a vécu car cela rejoint mon intime et vous montrer que si vous vous sentez seule à vivre "la maison dieu" ou que vous croyez que le "soleil" n'existe pas, c'est pure illusion de votre prison mentale. En effet, vous pouvez ainsi voir que nos initiés qui ont conçu le tarot afin de nous transmettre la connaissance du chemin en conscience, et ce depuis des lustres, savaient déjà que ces étapes, vous aurez à les franchir, elles font simplement partie de la vie !! Alors vous n'êtes pas seule même s'il va falloir peut être apprendre à

 

votre coeur à battre tout seul !!

 

Que votre coeur puisse battre à l'unisson, que l'Amour vous éclaire et vous guide de ses rayons, que ce qui s'écroule vous soit salvateur et propice, que votre réalisation personnelle et essentielle soit !!

 

Bien COEURdialement,

signature revelessencedefemme.png

 

 



02/07/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres