Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

Se pencher vers sa nature féminine ......

3620_1764363333794894_7047182889474615407_n.jpg 

Vous avez aimé  le dernier article ICI   qui vous partageait  entre autres  un extrait de de Monique Grande, alors en revoici pour les gourmandes et les chercheuses ......

Se pencher vers sa nature féminine


Pour faire de sa puissance une lumière, il est nécessaire que la femme plonge dans la vase de son étang afin d’y extraire les boues vieillies de son propre jardin, là où les épines sont encore virulentes, là où les pétales froissés par les bourrasques de la vie tardent à terminer leur alchimie, là où l’humus patiente pour enraciner la femme  dans l’antre de son esprit féminin. Quand il s’agit d’un enfant à naître qui se prépare dans cette matrice, fort heureusement, il y aura un jour inévitable où l’enfant devra sortir. Dans ce même ventre féminin, la créativité elle, a une fâcheuse tendance à rester contenue, enfouie et secrète. A la moindre étincelle provoquée par les tumultes de la vie quotidienne, il y a risque d’échauffement, la vapeur déferle et brûle quiconque s’approche trop près de la caverne féminine !

 

C’est pourquoi les femmes qui se rencontrent, se plaisent à installer une tranquillité propice à leur maturation créatrice. Faire corps avec ce pouvoir féminin, tout aussi indompté que paisible, leur demande au fil des séances de se structurer, de faire silence, de se centrer, de se redécouvrir dans « l’être » plutôt que dans « le faire.» Quand cette sororité s’installe, une quête d’absolu semble porter les femmes vers un sentiment d’unité et vers une intuition accrue. Cet instant sacré les invite à se familiariser avec une solitude féconde afin d’y apprivoiser toutes les ressources de leur monde intérieur.

 

L’esprit féminin donne à la femme comme talent inné, sa réceptivité. A l’opposé, la personnalité représente son côté actif. De nature plus masculine, elle est sa polarité manquante. L’esprit féminin inspire la personnalité comme une Gardienne du Sens, comme Celle qui Sait ; elle seule connaît la feuille de route de son aventure féminine. Il est donc juste pour une femme, qu’elle se laisse guider par son féminin car c’est lui qui donne le sens et montre le chemin avant même de s'élancer vers l’extérieur.

 

L’énergie féminine est à l’intérieur, cachée, secrète ; elle perçoit tout ce qu’il y a de subtil et d’essentiel dans ce qui doit être entrepris. Elle est le garde-fou du travail juste à accomplir. Elle est le non-manifesté ou le « pas encore manifesté. » La personnalité, elle,  agit en fonction de ce que le féminin a senti et flairé ; elle se place devant, face au monde, face au réel. C’est elle qui pose les actes, réalise l’œuvre jusqu’à ce que la tâche soit accomplie. Elle est le manifesté, le grand jour, la mise en forme concrète des choses.

 

·                    C’est la Femme Sauvage qui sait.

·                    C’est la Femme Active qui pose les actes.

·                    C’est l’âme c’est-à-dire le féminin réceptif, qui sent.

·                    C’est la personnalité c’est-à-dire le masculin actif, qui agit.

·                    C’est la Femme Lunaire qui puise l’inspiration.

·                    C’est la Femme Solaire qui offre ses talents au monde.

 

Chez les femmes battantes, le retour à la nature féminine est souvent assimilé à un non faire, à un recul en arrière. C’est pourtant l’expérience de l’intériorité qui les ramène au présent. Faire ce geste vers soi leur permet de se tourner vers leur lumière intérieure. Cette clarté les met en lien avec leur force. Cette notion de force est souvent associée à la puissance physique ; par exemple on dit de l’homme qu’il a de la force ; on le dit rarement des femmes ! La puissance féminine réside dans sa force intérieure mais n’est pas visible extérieurement et c’est pour cette raison l’on en parle moins. L’homme qui se met en colère apparaît comme viril alors que les pleurs de la femme sont mieux acceptés que sa colère. Dire de la force qu’elle est égale à la colère et que larmes sont un signe de faiblesse, il n’y a qu’un pas ! De ce fait la société apprend aux garçons à manifester leurs emportements alors que les pleurnichements font partie de l’éducation des filles ! D’ailleurs, une fille qui montre sa colère n’est-elle pas une vilaine fille ? Derrière le courroux des hommes et la tristesse des femmes se cachent des émotions refoulées. Nous avons appris à nous tromper d’émotions et à sous-estimer nos lieux de puissance.

 

Les années féministes ont-elles trop mal jugé la femme tranquille ? La femme calme et sereine serait-elle aujourd’hui mal vue dans une société où seul l’action semble être valorisante ? Nous avons gagné en progrès de toutes sortes et certaines femmes semblent avoir acquis une meilleure place. Les mouvements féministes ont appuyé leurs revendications sur des croyances d’égalité mais les femmes semblent continuellement se plier à des attitudes contraires à leur vraie nature. Le plus souvent elles le font pour faire comme, pour paraître plus fortes ou être reconnues. Cela se mesure en un nombre croissant de femmes essoufflées.

 

Il existe une tendance actuelle qui consiste à confondre la féminité extérieure, faite de beaux vêtements et d’une taille mannequin, avec la vraie féminitude sentie au cœur même de l’intériorité. Cette féminitude s’incarne dans la beauté d’un sourire, le chant d’un conseil, la lumière d’une parole éclairante et vibrante. Notre pouvoir féminin ne consiste pas à exposer notre féminité à travers de multiples apparats et autres maquillages de séduction. Il demande à se tourner vers nos différentes femmes intérieures, afin que les plus éclairées inspirent nos actes et réveillent La Féminine, celle qui se place à l’écoute de l’amour et de la vie. Certaines d’entre nous semblent très féminines dans leurs façons de se présenter au monde, mais sont souvent très loin de leur féminitude. La féminitude est quelquefois bien différente de la féminité. Elle renvoie au fait de se sentir femme, d’être totalement en lien avec son esprit féminin et surtout d’avoir accompli ce geste d’amour envers son être intérieur. Lorsque l’âme féminine a été contactée au cœur d’une solitude féconde, il s’ensuit comme une nouvelle fertilité de l’être et un réveil de l'intelligence créatrice. Les deux aspects de l’être se relient : le monde intérieur et les forces d’expression, le monde de l’esprit et le monde des formes.

 

Pour développer leur individualité et déployer leurs richesses, bien des femmes aiment à préserver ce sentiment de rester avant tout des femmes. Nombreuses sont celles qui, dans cette quête continuent à chercher à l’extérieur des femmes exemplaires pouvant leur servir d’appui. Mais aucun archétype ne se présente à elles et les anciennes références de mère-épouse tout comme celle de la nouvelle femme-active fatiguée ou stressée semblent les éloigner d’une féminitude accomplie. Un vrai mouvement les appelle à se tourner vers leur propre intériorité. Le travail des cercles vise à mettre à jour cette descente progressive. Il aboutit maintes fois à l’émergence d’un nouvel annuaire des femmes intérieures, des plus accessibles aux plus cachées, des plus tourmentées au plus sereines.

 

Toute femme qui cherche à  enfanter de son féminin ne saurait remettre à plus tard la joie d’accomplir la tâche que lui inspire sa nature féminine. Elle accomplit ce geste afin d’aller vers son unité. Cette rencontre avec le soi l’amène plus loin vers l’inconnu, là où se cache quelque chose de plus passionnant et de plus vivant. Elle a recours à sa force d’âme pour l’accompagner dans sa traversée et sa créativité en ressort plus forte contre l’adversité.

Extrait du livre  Femmes qui se réinventent, Monique Grande

J'en profite pour vous rappeler que le prochain cercle  de Femmes en ligne aura lieu  lundi  soir à  20 h 30 et que pour  participer , il  vous suffit  d'adhérer et de pratiquer le contenu de mon espace membre privé  dont vous trouverez les détails  ICI  et ainsi rejoindre une quinzaine d'autres merveilleuses femmes.....

 

Bien à vous

Elisabeth Rouzier



01/04/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres