Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

Revelessencedefemme, je revele mon essence de femme

EVEIL DU FEMININ


Devenir la Femme que je suis ...........Qu'est ce qu'une Femme pour moi ? Comment ai je modélisé la Femme ? Petit partage audio pour les femmes du blog Revelessencedefemme :)

Un petit partage en audio à l'intention personnelle des Femmes qui suivent Revelessencedfemme, à écouter svp pour comprendre la suite  ci dessous (durée 26 minutes).

Nous traversons un moment important pour nous que je ressens profondément depuis presque un mois maintenant et que j'ai conscientisé à la lecture des énergies proposées dans cette nouvelle lune d'aujourd'hui. (voir vidéo)

Que vous puissiez devenir pleinement la Femme que vous êtes déjà ou si vous ressentez que vous l'êtes déjà pleinement, merci de l'exprimer dans les commentaires afin de nous inspirer sur notre chemin.

Je vous embrasse 

Elisabeth

 

 

 

 

Descriptif de la vidéo :

 

Cette nouvelle lune conjointe à saturne et à la lune noire en capricorne, où Chiron en poissons maison 4, notre guerisseur blessé nous invite aussi à rencontrer puis nettoyer notre blessure avec le Père divin, beaucoup de signes que nous donne le ciel pour nous inviter, nous les Femmes en particulier ou l'anima des hommes, à entreprendre notre véritable libération qui est celle de notre patriarche intérieur, notre surmoi ou encore de Saturne qui véhicule ces mémoires et en tant que gardien du seuil.

Il nous invite à le dépasser pour accéder à nos talents, nos trésors car le plomb Saturne ordonne certes mais OR Donne ou comme le dit son nom Sat urne, est le graal qui contient l'être le temps de son immaturité, jusqu'à ce que notre solarité intérieure soit prête à naître :) Du personnel nous pourrons peut être passer au transpersonnel, au monde de l'invisible où se tiennent les planètes invisibles à l'oeil, Uranus, la pensée divine et créatrice consciente, Neptune l'amour divin ou encore Pluton la volonté divine.... Pour celles que cela intéresse voici le lien pour vous inscrire au web atelier du solstice où nous revisiterons les archétypes du Féminin Sacré (Isis, Marie Madeleine, Marie mais également d'autres mythes arthuriens ou encore celui de la guerre des étoiles ) où de façon étonnante, toutes ces déesses, prêtresses ou magiciennes ou Femmes n'ont pas de père de chair vivant à leur enfant solaire ... c'est elles qui par leur cheminement enfantent de leur soleil ... quels messages nous font passer ces archétypes et ces mythes ? A moi de m'en faire la messagère et de vous inspirer sur votre cheminement .... et bien d'autres choses .... mais ceci est une autre histoire qui commence bien sûr par "il était une fois". Infos et inscriptions

ICI


Des entrailles de ma Terre je mets au monde ma NOuvelle Lumière (Noel).jpg

 

 J'ai créé un atelier web pour préparer et célébrer le solstice d'hiver où les énergies de la nouvelle lune seront utilisées pour réaliser ce pas sage important, en particulier la rencontre avec Saturne (notre gardien du seuil, notre Surmoi ou notre patriarche intérieur, nos conditionnements, notre plomb qui a pour objectif de nous permettre de transmuter en or les épreuves qu'il nous propose et de nous aider à grandir intérieurement en nous connectant à notre lumière solaire intérieure) et la libération des mémoires patriarcales, je vous mets ci dessous la vidéo d'invitation et le lien pour plus d'informations de présentation par écrit pour avoir une idée de ce que vous allez pouvoir vivre, découvrir ou rencontrer et éventuellement si vous le sentez, vous inscrire c'est ICI 

 

Descriptif de la vidéo sur you tube /

 

Le solstice d'hiver nous ouvre la porte des dieux, où peut être notre SOL INVICTUS (soleil invaincu) pourra renaitre. Cette porte en capricorne communique avec la porte de l'ame en cancer, une autre St Jean qui est celle du solstice d'été qui ouvre la Fontaine D'eau, le sensible, le lunaire, le moment où ce feu masculin va de nouveau intégrer la matrice du Féminin pour le confier à la "gardienne du foyer" Hestia ... la troisième porte, car il s'agit bien de tré- passer pour renaître est franchie en MABON, l'équinoxe d'automne où le Féminin va progressivement prendre le relais dans les entrailles de ta terre pour préparer cette nouvelle gestation, c'est le moment où Mickael tERRasse le dragon, c'est à dire le met en terre, cet élément que nous traversons en automne à l'ouest, à l'occident, l'occire, la mort de nos attachements, les fins qui précèdent aux recommencements, comme les arbres renoncent à leurs feuilles, les mettent en terre et laissent leur énergie vitale redescendre pour se ressourcer et se préparer à une nouvelle saison de vie. La porte des Dieux est là devant toi, elle s'ouvre au solstice d'hiver, si tu franchis le gardien du seuil, Saturne, tes conditionnements, tes peurs, tes limites que seule toi te donne, te fixe, et qui peut être peuvent t'offrir la véritable libération de la Femme. Tu bénéficieras durant cet atelier d'un voyage symbolique, archétypal, imaginal, astrologique. Je mets à ta disposition mon chemin parcouru et à parcourir, mon expérience et mon inspiration pour te faire voyager à travers la roue médecine soli lunaire. L'idée est de resituer ton héros intérieur, ton soleil, ton masculin divin comme Hercule est à la gloire d'Héra, toi aussi un héros est à ta gloire. Au moment où en sagittaire la fontaine du Feu s'éteint avec le dernier signe de feu, au passage en capricorne, nous entrons dans le royaume de la terra incognita, un élément terre certes du capricorne, très féminin, le royaume intérieur féminin mais aussi la saison d'hiver reliée à l'eau, fontaine qui s'éteindra en poissons, l'amour divin, au moment où une nouvelle fontaine de Feu EXTERIEUR s'ouvrira et où la quête de ton guerrier, ce soleil invaincu, se teintera de l'armure martienne, sera t'elle de lumière, osera t'il la déposer pour se marier en beltane avec la déesse vénusienne du Taureau ? Ce que tu auras réalisé en conscience au solstice d'hiver, tu vois t'ouvre sur des horizons plus larges plus grands. POURQUOI T'INSCRIRE ET COMMENT T'iNSCRIRE? des infos complémentaires ici http://www.revelessencedesoi.net/deta...

 

 

 

 


18/12/2017
0 Poster un commentaire

La nature et le rôle de la Femme par Amma - Le futur de cette planète dépend des Femmes ......

 

Discours prononcé par Amma aux Nations Unies, le 6 octobre 2002 à Genève (la nature et le rôle de la femme)

La nature et le rôle de la femme, par Amma

Discours prononcé par Amma aux Nations Unies, le 6 octobre 2002 à Genève.

 

En vérité, aucun pouvoir extérieur ne peut empêcher la femme de s'exprimer et de manifester ses qualités maternelles innées tels que l'amour, l'empathie et la patience. C'est la femme et elle seule qui doit s'éveiller. L'unique obstacle réel à cet éveil, c'est son mental...

 

Les qualités maternelles innées des femmes, leur pouvoir de créer et de donner la vie constituent leur plus grande force. Ce pouvoir peut permettre aux femmes de créer dans la société un changement beaucoup plus profond que ce que les hommes pourraient jamais accomplir.

Les femmes doivent retrouver leur force et leur courage. Le courage est un attribut de l'esprit. Il ne s'agit pas d'une vertu du corps.

 

Les limitations auxquelles les femmes se croient soumises ne sont pas réelles. Quand elles développeront la force de vaincre ces limitations imaginaires, nul ne pourra arrêter leur marche en avant dans tous les domaines de la vie. Elles ont le pouvoir. Il est déjà là, présent en elle. ...

 

Dans l'Inde ancienne, quand un mari parlait de sa femme, il utilisait les termes qui signifient "celle qui guide son mari dans les voyages de la vie", "celle qui guide son mari sur la voie de la droiture et de la responsabilité". En fait, les femmes étaient considérées comme des incarnations de l'Énergie Suprême...

Les hommes ont aussi grandement souffert de l'exil du principe féminin hors de ce monde. Non seulement les femmes ont été opprimées mais l'aspect féminin contenu en tout homme a été réprimé et, en conséquence, la vie des hommes est devenue morcelée, souvent douloureuse.

 

Seuls l'amour, la compassion et la patience, qualités fondamentales des femmes, ont le pouvoir de diminuer les tendances intrinsèquement agressive et hyperactive des hommes. Il en est de même des femmes qui ont besoin des qualités masculines pour que leur bonté et leur pureté ne les immobilisent pas.

 

Les femmes constituent plus de la moitié de la population mondiale. C'est donc une grande perte quand on leur refuse la liberté d'occuper une position de premier plan et le statut élevé qui devrait être le leur dans la société. Lorsque cela leur est refusé, la société perd alors ce que les femmes pourraient lui apporter.

En réalité, l'homme est une partie de la femme. Tout enfant est d'abord dans le sein de sa mère. Le masculin est contenu dans le féminin.

 

Il existe deux sortes de langage en ce monde: le langage de l'intellect et le langage du coeur. L'agressivité est la nature de l'intellect, sec et rationnel. La compassion est en revanche la nature du langage du coeur lié au principe féminin. Dans le monde actuel, c'est malheureusement le langage de l'intellect qui prévaut et non celui du coeur. La notion d'amour a été dénaturée, c'est pourquoi le monde est rempli de conflits, de violence et de guerre.

 

Les femmes sont l'énergie et le fondement même de notre existence en ce monde. Quand elles perdent le contact avec la réalité de leur être, l'harmonie de la nature, l'équilibre du monde sont anéantis pour laisser place à la destruction. Il est donc crucial que les femmes du monde entier fassent tous les efforts possibles pour redécouvrir leur nature fondamentale car c'est seulement ainsi que nous pouvons sauver le monde.

 

Quel est l'ABC d'une femme? Quelle est la fibre intime de l'être d'une femme? Qu'est-ce qui constitue son existence? Ce sont ses qualités innées, les principes essentiels de l'amour maternel.Quel que soit le domaine dans lequel une femme choisit de travailler, elle ne devrait pas oublier les vertus que Dieu, que la nature lui ont gracieusement accordées.

 

Une femme devrait accomplir chacun de ses actes en demeurant toujours fermement ancrée dans ces qualités. De même qu' ABC constitue le fondement de l'alphabet, la qualité de mère est la nature fondamentale d'une femme. Elle ne doit pas omettre cette part cruciale d'elle-même avant de s'engager dans une quelconque activité.

L'énergie masculine peut être comparée à de l'eau stagnante. Il est difficile à l'homme de quitter un rôle pour se concentrer pleinement sur un autre. C'est pour cette raison que la vie professionnelle est la vie familiale de bien des hommes finissent par s'entremêler. La plupart des hommes ne peuvent pas séparer les deux et leur relation avec leur femme et avec leurs enfants en pâtit. La plupart des femmes, en revanche, savent le faire.

L'énergie féminine est fluide comme une rivière. C'est pourquoi il est facile à une femme d'être à la fois mère, épouse et une amie fidèle qui insuffle de la confiance à son mari. Elle possède un don spécial qui lui permet d'être le guide et le conseiller de toute la famille.

 

Les femmes qui travaillent sont pleinement capables de réussir également leur vie professionnelle. La femme est la créatrice du genre humain. Elle est le premier gourou, le premier guide et mentor de l'humanité. Elle tient les rênes de l'intégrité et de l'unité de la famille, et de la société. Il ne faut pas sous-estimer la responsabilité d'une mère quand il s'agit de l'influence qu'elle exerce sur ses enfants et de l'inspiration qu'elle leur apporte.

Partout où vous voyez des êtres dotés d'une force immense, heureux, généreux, bienveillants et compréhensifs, vous trouverez généralement une mère admirable qui les a inspirés faisant d'eux ce qu'ils sont.Ce sont les mères qui sont le plus aptes à semer dans le mental des êtres humains les graines d'amour, de fraternité universelle et de patience. Même le lait maternel transmet à l'enfant les qualités intérieures de la mère. La mère comprend le coeur de son enfant, elle le nourrit de son amour et lui donne une approche positive de la vie.La mère qui berce son bébé est aussi celle qui apporte au monde la lumière. Une femme qui a éveillé en elle l'amour maternel apporte le paradis sur terre où qu'elle soit.

 

Seule la femme peut créer un monde de paix et de joie. Une femme doit penser à ce qu'elle peut donner à la société plutôt qu'à ce qu'elle peut prendre. Cette attitude l'aidera certainement à progresser. Donc, plutôt que de rouiller en passant leur vie entière entre les quatre coins de leur cuisine, il serait bon que les femmes sortent pour partager avec les autres ce qu'elles ont à donner et atteindre les buts qu'elles ont dans la vie.

 

Cependant, que vous soyez un homme ou une femme, votre véritable humanité ne se révèlera que quand les vertus féminines et masculines en vous seront en équilibre. Si les femmes elles-mêmes se détournent du principe féminin, il en résultera l'échec absolu des femmes et de la société.

 

Le besoin réel du monde actuel, c'est que les femmes apportent tout ce qu'elles peuvent à la société en développant aussi bien leur qualité de mère universelle que leur qualité masculine. 

Plus une femme s'identifie à sa nature intérieure de mère, plus elle s'éveille à cette Shakti ou pure énergie. Lorsque les femmes développeront cette puissance en elles, le monde commencera à écouter leurs voix avec une attention toujours plus soutenue…

 

 

 

"Un phénomène est en train de se produire dans son monde souterrain après les nombreux voyages qu’elle a effectués là-bas. Elle a affronté ses démons et repris ses pouvoirs. Elle a détruit les prédateurs qui dévoraient ses rêves, les saboteurs qui lui faisaient échouer sa course juste avant la ligne d’arrivée. Elle s’est débarrassée de la saleté et de la boue de sa culpabilité et de sa honte. Et surtout, elle a vaincu la voix fantomatique qui la hantait, lui répétant qu’elle ne serait pas aimée et admirée  si elle osait être ce qu’elle voulait.

Sa cave souterraine est maintenant son Temple Sacré, éclairé de lumières féeriques, empli de musique douce et de fragrance mystique. C’est son lieu de retraite, de solitude. Elle peut y être seule, unie avec le tout. C’est l’endroit où elle s’honore elle-même. Et alors, sa profonde Sagesse vient lui parler d’histoires oubliées ou à venir. Le voile entre la réalité et l’imagination y est très fin, et parfois elles se déplacent.

Comme si une vieille porte en pierres s’ouvrait. Et soudain, elle sait. Au plus profond de ses os, au creux de son estomac, dans les profondeurs de son utérus – ses indices de connaissance à elle. Elle voit les connexions et comprend les motifs. Elle permet à ce nouveau savoir de s’installer dans son corps.

Un jour, elle découvrira la clé de cette matrice souterraine, et elle s’assiéra avec ses sœurs qui auront fait la même chose. "

 

~Sukhvinder Sircar

 

*  *  *

12289670_1724217904476104_6625841634040087649_n.jpg


18/04/2016
2 Poster un commentaire

Se pencher vers sa nature féminine ......

3620_1764363333794894_7047182889474615407_n.jpg 

Vous avez aimé  le dernier article ICI   qui vous partageait  entre autres  un extrait de de Monique Grande, alors en revoici pour les gourmandes et les chercheuses ......

Se pencher vers sa nature féminine


Pour faire de sa puissance une lumière, il est nécessaire que la femme plonge dans la vase de son étang afin d’y extraire les boues vieillies de son propre jardin, là où les épines sont encore virulentes, là où les pétales froissés par les bourrasques de la vie tardent à terminer leur alchimie, là où l’humus patiente pour enraciner la femme  dans l’antre de son esprit féminin. Quand il s’agit d’un enfant à naître qui se prépare dans cette matrice, fort heureusement, il y aura un jour inévitable où l’enfant devra sortir. Dans ce même ventre féminin, la créativité elle, a une fâcheuse tendance à rester contenue, enfouie et secrète. A la moindre étincelle provoquée par les tumultes de la vie quotidienne, il y a risque d’échauffement, la vapeur déferle et brûle quiconque s’approche trop près de la caverne féminine !

 

C’est pourquoi les femmes qui se rencontrent, se plaisent à installer une tranquillité propice à leur maturation créatrice. Faire corps avec ce pouvoir féminin, tout aussi indompté que paisible, leur demande au fil des séances de se structurer, de faire silence, de se centrer, de se redécouvrir dans « l’être » plutôt que dans « le faire.» Quand cette sororité s’installe, une quête d’absolu semble porter les femmes vers un sentiment d’unité et vers une intuition accrue. Cet instant sacré les invite à se familiariser avec une solitude féconde afin d’y apprivoiser toutes les ressources de leur monde intérieur.

 

L’esprit féminin donne à la femme comme talent inné, sa réceptivité. A l’opposé, la personnalité représente son côté actif. De nature plus masculine, elle est sa polarité manquante. L’esprit féminin inspire la personnalité comme une Gardienne du Sens, comme Celle qui Sait ; elle seule connaît la feuille de route de son aventure féminine. Il est donc juste pour une femme, qu’elle se laisse guider par son féminin car c’est lui qui donne le sens et montre le chemin avant même de s'élancer vers l’extérieur.

 

L’énergie féminine est à l’intérieur, cachée, secrète ; elle perçoit tout ce qu’il y a de subtil et d’essentiel dans ce qui doit être entrepris. Elle est le garde-fou du travail juste à accomplir. Elle est le non-manifesté ou le « pas encore manifesté. » La personnalité, elle,  agit en fonction de ce que le féminin a senti et flairé ; elle se place devant, face au monde, face au réel. C’est elle qui pose les actes, réalise l’œuvre jusqu’à ce que la tâche soit accomplie. Elle est le manifesté, le grand jour, la mise en forme concrète des choses.

 

·                    C’est la Femme Sauvage qui sait.

·                    C’est la Femme Active qui pose les actes.

·                    C’est l’âme c’est-à-dire le féminin réceptif, qui sent.

·                    C’est la personnalité c’est-à-dire le masculin actif, qui agit.

·                    C’est la Femme Lunaire qui puise l’inspiration.

·                    C’est la Femme Solaire qui offre ses talents au monde.

 

Chez les femmes battantes, le retour à la nature féminine est souvent assimilé à un non faire, à un recul en arrière. C’est pourtant l’expérience de l’intériorité qui les ramène au présent. Faire ce geste vers soi leur permet de se tourner vers leur lumière intérieure. Cette clarté les met en lien avec leur force. Cette notion de force est souvent associée à la puissance physique ; par exemple on dit de l’homme qu’il a de la force ; on le dit rarement des femmes ! La puissance féminine réside dans sa force intérieure mais n’est pas visible extérieurement et c’est pour cette raison l’on en parle moins. L’homme qui se met en colère apparaît comme viril alors que les pleurs de la femme sont mieux acceptés que sa colère. Dire de la force qu’elle est égale à la colère et que larmes sont un signe de faiblesse, il n’y a qu’un pas ! De ce fait la société apprend aux garçons à manifester leurs emportements alors que les pleurnichements font partie de l’éducation des filles ! D’ailleurs, une fille qui montre sa colère n’est-elle pas une vilaine fille ? Derrière le courroux des hommes et la tristesse des femmes se cachent des émotions refoulées. Nous avons appris à nous tromper d’émotions et à sous-estimer nos lieux de puissance.

 

Les années féministes ont-elles trop mal jugé la femme tranquille ? La femme calme et sereine serait-elle aujourd’hui mal vue dans une société où seul l’action semble être valorisante ? Nous avons gagné en progrès de toutes sortes et certaines femmes semblent avoir acquis une meilleure place. Les mouvements féministes ont appuyé leurs revendications sur des croyances d’égalité mais les femmes semblent continuellement se plier à des attitudes contraires à leur vraie nature. Le plus souvent elles le font pour faire comme, pour paraître plus fortes ou être reconnues. Cela se mesure en un nombre croissant de femmes essoufflées.

 

Il existe une tendance actuelle qui consiste à confondre la féminité extérieure, faite de beaux vêtements et d’une taille mannequin, avec la vraie féminitude sentie au cœur même de l’intériorité. Cette féminitude s’incarne dans la beauté d’un sourire, le chant d’un conseil, la lumière d’une parole éclairante et vibrante. Notre pouvoir féminin ne consiste pas à exposer notre féminité à travers de multiples apparats et autres maquillages de séduction. Il demande à se tourner vers nos différentes femmes intérieures, afin que les plus éclairées inspirent nos actes et réveillent La Féminine, celle qui se place à l’écoute de l’amour et de la vie. Certaines d’entre nous semblent très féminines dans leurs façons de se présenter au monde, mais sont souvent très loin de leur féminitude. La féminitude est quelquefois bien différente de la féminité. Elle renvoie au fait de se sentir femme, d’être totalement en lien avec son esprit féminin et surtout d’avoir accompli ce geste d’amour envers son être intérieur. Lorsque l’âme féminine a été contactée au cœur d’une solitude féconde, il s’ensuit comme une nouvelle fertilité de l’être et un réveil de l'intelligence créatrice. Les deux aspects de l’être se relient : le monde intérieur et les forces d’expression, le monde de l’esprit et le monde des formes.

 

Pour développer leur individualité et déployer leurs richesses, bien des femmes aiment à préserver ce sentiment de rester avant tout des femmes. Nombreuses sont celles qui, dans cette quête continuent à chercher à l’extérieur des femmes exemplaires pouvant leur servir d’appui. Mais aucun archétype ne se présente à elles et les anciennes références de mère-épouse tout comme celle de la nouvelle femme-active fatiguée ou stressée semblent les éloigner d’une féminitude accomplie. Un vrai mouvement les appelle à se tourner vers leur propre intériorité. Le travail des cercles vise à mettre à jour cette descente progressive. Il aboutit maintes fois à l’émergence d’un nouvel annuaire des femmes intérieures, des plus accessibles aux plus cachées, des plus tourmentées au plus sereines.

 

Toute femme qui cherche à  enfanter de son féminin ne saurait remettre à plus tard la joie d’accomplir la tâche que lui inspire sa nature féminine. Elle accomplit ce geste afin d’aller vers son unité. Cette rencontre avec le soi l’amène plus loin vers l’inconnu, là où se cache quelque chose de plus passionnant et de plus vivant. Elle a recours à sa force d’âme pour l’accompagner dans sa traversée et sa créativité en ressort plus forte contre l’adversité.

Extrait du livre  Femmes qui se réinventent, Monique Grande

J'en profite pour vous rappeler que le prochain cercle  de Femmes en ligne aura lieu  lundi  soir à  20 h 30 et que pour  participer , il  vous suffit  d'adhérer et de pratiquer le contenu de mon espace membre privé  dont vous trouverez les détails  ICI  et ainsi rejoindre une quinzaine d'autres merveilleuses femmes.....

 

Bien à vous

Elisabeth Rouzier


01/04/2016
2 Poster un commentaire

L'appel du Féminin de l'Intérieur .... vers 40 ans, la "daëmone" de minuit des Femmes ......

12510517_555908911227587_3815096447684940786_n.jpg

La daëmone de  minuit  oui vous  avez bien lu, ce n'est pas une erreur.  Pour les hommes, cela sonne vers la cinquantaine et  on nomme cet appel  "le démon de midi",  il est  encore souvent  "extérieur"   (bien que cela évolue),  mais nous le savons  les femmes sont  un peu plus "mûres"  . Ainsi  pour les femmes c'est minuit, comme Cendrillon qui va renaître de ses cendres, les douze coups des femmes  résonnent la nuit  , au clair de lune,  c'est à dire plutôt intérieurement et si j'ai choisi volontairement daëmone c'est que ce nom  est  uniquement masculin  habituellement et signifie  bon génie,  oui oui,  Lilith  a été démonisée mais cette femme  instinctive, sage, primordiale en nous est plutôt  une bonne fée (notre marraine qui nous initie), celle qui  donne à la femme  moulée par le patriarcat, Eve, la pomme de la re-connaissance.  Je vous en parle ICI.  On nous a trompées , le démon n'est pas celui qui paraît et cet appel se fera  jour  dans la nuit noire de l'âme . De cette oeuvre au noir, la femme  alchimise  ses  énergies féminines et masculines, réconcilie sa dualité polarisée et trouve sa lumière intérieure.  En ce qui concerne les  40 ans,  nous pouvons symboliquement les comparer  aux  40  jours de désert  du Christ,  qui en fait  est le  cristal  que nous trouvons au fond de notre caverne ou encore  la quarantaine  où nous nous isolons pour retrouver la santé, c'est l'épreuve du feu  ......

 

Me concernant cet appel a sonné pile juste  à minuit,  j'y  ai perdu  ma  pantoufle de vair,  mon mariage,  ma maison, ma situation professionnelle  ..... et tous mes repères pour enfin tout reconstruire   sur des bases  solides, celle de mon  Etre  et non comme Eve  sur ce que l'on avait crée pour moi.  Je vous le partage un peu  dans ce blog, en intro je crois. C'était une nuit de lune bleue où  l'appel de la Déesse a résonné pour la seconde fois, mais la première fois, je ne savais pas, j'étais juste guidée  à fuir quelque chose tout d'abord pour ensuite  trouver  ce que je cherchais  .... au fond de moi.

 

La femme qui a enfin trouvé sa voie et sa voix,  marche sur son chemin et s'exprime  de façon authentique  à travers son coeur  et son  essence, elle crée selon sa fragrance  et  transmets aux autres pour les inviter  soit directement soit  juste  en incarnant et rayonnant ce qu'elle EST. Elle est Lilith, la daëmone et rappelle à Eve  qu'elle aussi  peut choisir ce que l'on appelle la chute mais qui en fait est juste tomber sur terre, s'ancrer, retrouver ses racines,  c'est à dire incarner vraiment qui elle EST. Si elle ne choisit pas consciemment, la vie inconsciemment lui enverra ce qu'il lui est nécessaire  et une partie intérieure d'elle est complice de ce processus. Même si son mental  un peu peureux s'en défend encore, son corps parle, son intuition se réveille et la pomme la fait tomber dans un profond sommeil dont seul le baiser de la conscience l'éveille à sa nature de Déesse, de créatrice de son royaume où elle enfante de tout ce qu'elle crée dans sa matrice.

 

J'ai commencé à partager avec un petit groupe de femmes depuis quelques mois et vous pouvez nous rejoindre, c'est ICI (pour une durée limitée) .  Le prochain cercle  aura lieu lundi  4 avril.  Si vous n'êtes pas encore prêtes pour cet appel, il  sourde en vous, il couve  comme  le serpent de la kundalini dans votre ventre et  ne vous inquiétez pas , telle Lilith régulièrement je vous proposerai la pomme (mon programme femme alchimiste est presque prêt) ou  vous sentirez  ceci  au creux de vous au détour  d'une lecture,  d'un évènement,  la  nuit  dans votre caverne, c'est la meilleure chose qui puisse vous arriver  même si parfois elle se cache sous  un aspect négatif,  sous une  épreuve,  c'est le principe de la photographie où tout est  inversé avant de révéler ses véritables couleurs après le bain alchimique dans la pièce close et rouge ....

 

Je vous transmets  un texte  ci-dessous qui m'a inspiré ce partage et m'a donné envie ce soir de vous écrire.

 

Bien à vous,

https://static.blog4ever.com/2013/08/748858/artfichier_748858_5008060_201507211308104.png

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2013/08/748858/artfichier_748858_5008061_201507211416215.gif

 

 

 

"Les femmes qui désirent vivre une existence à la fois plus harmonieuse et plus proche de leur nature féminine y parviennent rarement sans bouleversement. Leurs évolutions sont généralement teintées de puissantes remises en question et il faut parfois qu’elles soient sérieusement motivées pour qu’elles se transforment. C’est souvent à l’âge de la quarantaine que sont secoués leurs habitudes et leurs acquis. Les femmes des cercles n’échappent pas aux vents forts qui suivent ces secousses. Elles évoquent ce grand vide qui s’installe en elles, ce questionnement aux couleurs d’un l’inconfortable « qui-suis-je » ?  Tout ce qui avant les comblait semble désormais leur apporter de l’ennui. Cette gêne s’accompagne d’une grande frustration. Bon nombre d’entre elles se perçoivent comme performantes et accomplies sans pour autant se satisfaire de leur réalisation personnelle. Elles s’interrogent sur le vrai sens de leur existence et se mettent à détester leurs comportements trop virils et cherchent à se vêtir d’une nouvelle féminité.

 

Un  fort sentiment de perte provoque la mise en route de ces femmes de quarante ans. Elles paraissent avoir perdu quelque chose dans leur cœur et leur souffle semble s’être épuisé. D’ailleurs leurs os, leurs chairs et leurs tripes de femme apparaissent comme paralysés. Elles se disent sans saveur, pâles et éteintes et ressentent combien leur âme les appelle vers une nouvelle vie. Ces femmes là éprouvent généralement l’envie de tout arrêter pour se retrouver. Quelquefois, elles cessent leur travail ou sont licenciées, se détournent de leur vie d’avant ou bien se retirent dans la solitude. Elles se détournent volontairement de ce que la société ou leur famille ont voulu d’elles parce qu’elles se sentent fortement éloignées de leur nature essentielle.

 

Quelque chose de plus profond les appelle sans qu’elles puissent vraiment en comprendre le sens. Ce quelque chose de plus authentique ne ressemble en rien à ce qu’elles connaissent déjà. C’est un rapprochement plus intime qui les convie à toucher à leur féminin. Cela commence comme une musique invisible qui les cherche puis persiste à travers une danse à la fois sauvage et sensible. Cette nouvelle féminité est à l’opposé de ce qui existe en majeure partie sur notre planète et met généralement en péril la performance, la conquête et l’individualisme. Elle se présente sous la forme d’une crise existentielle indispensable pour que les femmes puissent refondre leur personnalité.

 

Cette invite du féminin n’apporte ni hommage ni admiration mais n’en est pas moins essentielle pour conduire les femmes qui se réinventent à leur propre naissance. Lorsqu’elles se recentrent sur leur voyage intérieur, leur courage a peu de chance d’être reconnu et elles ne reçoivent ni compliment ni flatterie de la part du monde extérieur. Peu de femmes déchiffrent ce qui se joue dans cette crise et cette sollicitation intime. Derrière leur abattement et leur mélancolie se cachent déjà une grande force et de grandes œuvres mais elles ne le comprennent que plus tard. Le mystère de cette féminité plus profonde fera d’elles des femmes réinventées, plus présentes par leur puissance intérieure que par leurs actes. 

 

Il est donc fréquent dans notre vie féminine que certaines coïncidences se multiplient pour nous bousculer de l’intérieur. Des ressources infinies s’ouvrent à nous pendant que notre rêve, jusque là inconnu de nous-même, cherche à nous trouver. Des circonstances extrêmes, des retournements invisibles ainsi que des turbulences utiles paraissent nous mener alors vers notre vrai destin. Certaines de ces périodes déroutantes ressemblent à ces temps de famine ou de sécheresse pendant lesquels la féminité obscure devient notre seule compagne. D’autres semblent s’activer à grands coups de rencontres, de coups de foudre ou d’évènements lumineux qui viennent à nous semblables à de véritables dons du ciel.

 

Il faut du courage aux femmes chercheuses pour traverser le tumulte de leur propre enfantement. Naître à leur vraie nature féminine nécessite d’aller chercher au fond d’elles le potentiel qui cherche à s’exprimer et de faire le sacrifice des repères extérieurs. Elles marchent dans l’inconnu avec comme seul jalon leur instinct féminin. Les femmes des cercles de 40 ans et plus, paraissent plus aptes à traverser cet univers chaotique. Elles se sont familiarisées avec leur féminité sauvage, l’aiment passionnément et se laissent guider par elle. Elles en puisent une grande résistance et une persévérance hors du commun. Dans les groupes, ce sont parfois les danses tribales qui les révèlent à cette nature tenace. Et si les musiques douces sont quelquefois plus faciles à approcher,  une bonne dose de percussions et de flamenco embrasse les plus endormies.

 

Quand celles qui ont longtemps été des eaux dormantes procèdent à ce réveil intérieur, de chaleureuses vagues se réaniment, les laissant toutes ébouriffées par leur ardeur d’exister. Elles aiment alors à reconnaître l’utilité de s’égarer, de faire des choix incongrus ou de s’ennuyer à mourir, simplement pour pouvoir un jour ressentir l’embrasement de cette vie nouvelle. Retrouver cette voix intérieure qui chuchote ou crie cet appétit de l’âme constitue une sorte de ré-accordage avec elles-mêmes.  "

Extrait du livre  Femmes qui se réinventent, Monique Grande


30/03/2016
11 Poster un commentaire

L'Eveil des Femmes passe aussi par leur réconciliation avec le Masculin : danse masculin/féminin et "septième ciel"

 https://static.blog4ever.com/2013/08/748858/artfichier_748858_5471837_201602120538202.jpg

 

 

dna-rna-chromosomes-double-helix-rotating-animated-gif-9.gif
 Pour  me rejoindre et célébrer la Saint Valentin avec moi en ligne et vivre ce couple masculin/féminin :  un  autre audio de partage, des informations et inscriptions   ICI

 

Pour harmoniser votre chakra 2,  bénédiction de l'utérus en pratique disponible jusqu'au  21 février   ICI

 

Pour réaliser le mariage alchimique , c'est   ICI

 

Les vidéos que j'ai  regardées ce matin et  qui m'ont donné envie de vous partager cet audio dans l'instant

ICI  et  ICI

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                        
Déclaration des droits de l'homme et de la femme à l'amour :

T'aimer sans t'envahir

Te multiplier sans te perdre
Te dire sans me trahir
Te garder sans te posséder
Et être ainsi moi-même au plus secret de toi.

 

Jacques Salomé 

 

dna-rna-chromosomes-double-helix-rotating-animated-gif-3.gif  


12/02/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser